Follow Us On

Slider

Les appels du pied du gouvernement MSM-ML au MMM durant les débats sur la réforme électorale frisaient l’indécence, selon Navin Ramgoolam. «Koumsa zot dezespere?» s’est demandé le leader du Parti travailliste. Celui-ci ne comprend pas pourquoi le Premier ministre Pravind Jugnauth a maintenu les débats au Parlement alors qu’il savait déjà qu’il n’obtiendrait pas la majorité de trois quarts nécessaire pou l’adoption du projet de loi.

Navin Ramgoolam était en Cour intermédiaire, ce jeudi 13 décembre, pour assister au procès auquel il fait face dans l’affaire Roches-Noires. L’ancien chef du gouvernement est poursuivi pour entente délictueuse suite aux événements du 2 au 3 juillet 2011 à son campement.

Facebook Comments