Plus de 4 800 voix d’avance sur le deuxième candidat. Arvin Boolell remporte cette élection partielle avec 7 990 voix sur 23 112 bulletins dépouillés. Le candidat rouge est arrivé au Sodnac SSS avec son leader Navin Ramgoolam alors que les partisans rouges étaient massés en nombre. Boolelle siégera, donc, aux côtés de Shakeel Mohamed, d’Ezra Jhuboo et de Ritesh Ramful.

Pour Navin Ramgoolam, cette victoire est une «sanction» à l’encontre de Pravind Jugnauth et de son gouvernement. Un signal fort que les «jours du gouvernement sont comptés». Et que ceux qui pensaient que le Parti travailliste était mort et enterré sont ceux qui se retrouveront dans «la poubelle de l’Histoire». (suite de l’article plus bas)

Arvin Boolell abonde dans le même sens. Ce «soutien massif» au Parti travailliste à Belle-Rose/Quatre-Bornes, estime le candidat fraîchement élu, est un «message clair et net au gouvernement». Comme Ramgoolam, et les partisans massés dans la cour du centre de dépouillement, Boolell réclame des élections générales anticipées.

Il explique, par ailleurs, que dans le cadre du processus de restructuration en cours au PTr, il se présentera de nouveau devant les mandants de la circonscription no 18 aux prochaines élections.

Nita Juddoo du MMMM arrive en 2e position avec 3 151 voix. Roshi Bhadain s’arroge la troisième place avec 2 913 bulletins de vote en sa faveur. Il est talonné par Jack Bizlall, du Muvman Premye Me, qui récolte 2 611 voix.

Dhanesh Maraye du PMSD est 4e avec 2 177 voix. Tania Diolle du Mouvement patriotique engrange 1516 voix et Kugan Parapen de Rezistans ek Alternativ, 932.