Les banderoles rouge-mauve taguées et « découpées au cutter » n’auront pas échappé à l’œil des dirigeants de l’alliance PTr-MMM. Navin Ramgoolam prévient : ce type d’action est puni par la loi et, il en est certain, est l’œuvre de l’Alliance Lepep. Bérenger s’est également insurgé contre le MSM et, « par association », ses nouveaux partenaires notamment par rapport « aux tentatives de division ». Les deux leaders ont critiqué cette alliance qui, selon Ramgoolam, n’a « aucun projet de société ».

La question du choix des candidats aux prochaines élections, précise Ramgoolam, sera à l’agenda à son retour au pays, après son déplacement à Paris. Il a d’ailleurs refusé de se prononcer sur le rôle éventuel de Rashid Beebeejaun dans un éventuel gouvernement PTr-MMM.

Bérenger prévient cependant  : cet exercice délicat fera forcément des mécontents. « Pou ena tirayman », souligne le leader mauve. Mais d’ores et déjà, annonce Paul Bérenger, il a été décidé que Reza Uteem sera chargé d’un ministère clé : celui de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs, élargi pour inclure les petites et moyennes entreprises, de même que les coopératives.

Ramgoolam est également revenu sur la polémique suite aux propos qu’aurait tenus Vasant Bunwaree, cette semaine, lors d’une réunion à Plaine-Magnien, à laquelle assistait aussi Yatin Varma. « Je n’ai pas apprécié les remarques sur le président », a-t-il dit.

Le PTr et le MMM prévoient un « grand meeting » le dimanche 12 octobre, à 9h30 à Quatre-Bornes.