Le Premier ministre et Ashok Subron, un des représentants syndicaux du secteur des transports publics, se sont parlé. Sans toutefois trouver de compromis acceptable aux deux parties. A ce vendredi après-midi donc, la grève dans les transports publics prévue pour ce samedi est maintenue.

Si Navin Ramgoolam s’est engagé à rencontrer les représentants syndicaux, il s’est dit contre l’idée d’une négociation de dernière heure car ne voulant pas décider sous pression. Paul Bérenger s’est joint à « l’appel » du leader du Parti travailliste. Estimant au passage qu’en l’absence d’un litige formel avec les employeurs du secteur, les salariés des compagnies d’autobus auraient tort d’engager une action de grève, qui ne serait alors pas légale.