Le leader du Parti travailliste prévient ceux qui ne comptent se rapprocher de l’Alliance PTr-MMM qu’après leur éventuelle victoire pour réclamer une quelconque faveur. C’est l’avertissement qu’a lancé Navin Ramgoolam lors d’un meeting à Bel-Air dans la circonscription de Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est (no 10) ce vendredi soir. Le responsable du bloc rouge-mauve a également détaillé ses idées afin de résorber le chômage parmi les jeunes diplômés ou encore d’exploiter les richesses de notre zone économique exclusive.

Paul Bérenger a, lui, rappelé que l’alliance de l’unité et de la modernité présente ses 60 candidats, demain, lors d’une cérémonie à l’hôtel Maritim. L’exercice, rappelle le leader du MMM, avait eu lieu au même endroit pour les élections de 1995. Et selon lui, l’alliance devrait également récolter le même nombre de sièges qu’il y a 19 ans, soit 60. Le leader des mauves a néanmoins concédé que la liste des candidats rendue public samedi dernier pourrait connaître quelques changements qui seront annoncés lors de la cérémonie de demain.

D’ores et déjà, la candidature de Rajendra Mungur est compromise dans la circonscription. Si la présence de Jim Seetaram, soutenu par une poignée de partisans survoltés, n’est pas passée inaperçue, son retour au numéro 10, où il a été élu en 2010, n’a pas été confirmé jusqu’ici.