Le Premier ministre a consacré de longues minutes, cet après-midi, à clarifier les négociations en cours avec le MMM sur la réforme électorale. Les discussions pourraient porter, selon lui, sur des changements institutionnels importants qui ne seront concrétisés que lorsque l’électorat aura eu l’occasion d’y donner son accord.

« Non », assure-t-il par ailleurs, il n’est pas en train de négocier une alliance avec les mauves. Même si « une alchimie » existe entre lui et Paul Bérenger. Le Premier ministre confirme également, au passage, que dans le but de donner priorité aux négociations, le PTr renonce à tenir son meeting du 1er mai.