Le Premier ministre a choisi de temporiser aujourd’hui. Allant jusqu’à expliquer que c’est la presse qui a parlé d’ultimatum durant les négociations, contribuant ainsi à envenimer le climat des négociations d’alliance rouge-mauve. Navin Ramgoolam a précisé qu’aucun délai de ce type n’avait été brandi par Paul Bérenger.

Le chef du gouvernement intervenait ce matin lors du lancement d’un Child Protection Register par le ministère de Mireille Martin. Navin Ramgoolam en a profité pour redire sa détermination à faire voter le mini-amendement sur la réforme électorale. Sans toutefois préciser quand il compte rappeler l’Assemblée nationale en session.