La police a objecté, aujourd’hui, à sa remise en liberté. L’ex-Chief Executive Officer de la Mauritius Post and Cooperative Bank (MPCB) devra donc de nouveau passer la nuit au centre de détention de Vallée-Pito. Interrogé under warning, hier, aux Casernes centrales dans le cadre de l’enquête ouverte sur des prêts à la MPCB, Rajiv Beeeharry a été placé en état d’arrestation. Il a comparu aujourd’hui au tribunal de Port-Louis sous deux charges provisoires.

L’ex-no 1 de la MPCB fait face à une charge de « conspiracy to commit a wrongful act » pour des facilités d’emprunts accordées à quatre groupes et qu’ils n’ont par la suite pas remboursés, indique son avocat Hervé Duval. Il est également poursuivi sous la section 18(9) de la Banking Act, car en tant que haut cadre, il n’aurait pas agi dans les meilleurs intérêts de la banque.

La police a objecté à sa remise en liberté, arguant que Rajiv Beeharry pourrait manipuler des preuves et des témoins. Le principal intéressé a tenu, durant l’audience, à assurer la Cour du contraire. Le magistrat rendra son ruling sur la demande remise en liberté demain, vendredi 10 juillet, au matin.

Hervé Duval indique, par ailleurs, que Rajiv Beeharry collabore avec la police.