Il est désormais fixé sur son sort. Raj Dayal sera poursuivi sous une charge formelle de bribing by public official sous la Prevention of Corruption Act.

Le bureau du Directeur des poursuites publique a logé le main case ce matin. C’est ce qui ressort de l’audience de ce 27 février.

A sa sortie du tribunal, Raj Dayal affichait un air combatif. Réitérant sa promesse, faite l’année dernière, de faire des « révélations ».

L’ex-ministre de l’Environnement avait été arrêté en avril 2016. Cela suite aux accusations de l’homme d’affaires Patrick Soobany à l’effet que Raj Dayal aurait sollicité une contribution financière pour l’achat de sacs de pigments pour la fête Holi.

Raj Dayal avait dû soumettre sa démission comme ministre, il y a presque un an.

L’affaire sera prise sur le fond, le 20 mars prochain, en Cour intermédiaire.