Après Joe Lesjongard, c’est au tour de Raffick Sorefan de rejoindre les rangs du parti soleil. Le député de La Caverne/Phoenix (circonscription no15) siégeait en indépendant depuis la mi-octobre, quand il a démissionné du Mouvement patriotique (MP).

« La sincérité de Pravind Jugnauth, dit-il, me rassure. » Le Premier ministre et leader du parti orange a, selon lui, « les compétences pour réussir dans sa mission ». Et de renchérir en assurant être « tout à fait confortable avec le MSM et son projet d’avenir ».

Récusant le titre de transfuge, Sorefan affirme n’avoir reçu aucune offre de la majorité au pouvoir.

Raffick Sorefan a, en revanche, été très critique envers les divers partis d’opposition. Soutenant que celle-ci « ne sera jamais unie » malgré les efforts de Xavier Duval.

« Le PTr n’arrive pas à fonctionner avec un leader hors du Parlement », note-t-il. Tandis que le « seul agenda » du MMM – dont il a démissionné en mars 2015 – est de faire en sorte que « Paul Bérenger [y] garde le contrôle absolu ».

Sorefan a été virulent contre Alan Ganoo qui, soutient-il, « se noie dans ses mensonges ». Et de faire appel à Jean Claude Barbier. « L’avenir de Jean Claude Barbier est auprès de ce gouvernement », estime Sorefan.

Celui-ci croit aussi savoir que le MMM a fait une tentative de « koz-koze » avec le MSM par l’intermédiaire d’un député MMM. Tentative qui a échoué car Pravind Jugnauth ne veut pas de Bérenger, selon Sorefan. C’est ce qui aurait motivé la décision des mauves de se présenter seul aux élections, dit-il.