Une nouvelle fois, la réputation du pays en prend un sale coup. C’est ce qu’estime Paul Bérenger après la fuite d’éléments du jugement du Privy Council sur l’affaire Medpoint. Ce document a été circulé sous embargo cette semaine. Selon le leader du MMM, les Mauriciens se sont toutefois déjà fait leur opinion sur la question. «Ils savent ce qu’il s’est passé», affirme le chef des mauves.

Celui-ci a également dit sa solidarité avec les ouvriers licenciés de l’usine textile Palmar Ltée. Bérenger déplore la manière «inhumaine» avec laquelle les 1400 employés de la confection ont été traité.

Bérenger a également réclamé des comptes à Nando Bodha après la diffusion d’une enquête sur les motos écoles sur Top Fm. Il estime que c’est un juge qui doit être chargé d’une enquête approfondi après avoir dit qu’il ne fait confiance ni à la commission anticorruption, ni à la police sur la question.