La décision de Ramgoolam de proroger le Parlement les a peut-être pris au dépourvu mais ils n’en ont rien laissé paraître. Alors que Paul Bérenger réserve ses commentaires pour demain matin, Pravind Jugnauth estime que Ramgoolam a « paniqué » à l’idée d’une rentrée parlementaire houleuse.