Désiré Johnson, Johny Lamecque, Priscila Ecroignard… Ces trois citoyens ont porté plainte aujourd’hui au Central Criminal Investigation Department contre Showkutally Soodhun suivant ses propos racistes débités en juillet mais mis au jour cette semaine.

Les trois se disent outrés par de tels dires, prononcés alors que des habitants de Bassin étaient venus discuter de la construction de logements sociaux dans leur région.

Désiré Johnson, travailleur social, assure que sa plainte n’a rien à voir avec sa candidature à la partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes. Priscila Ecroignard exige, elle, la démission du vice Prime minister et ministre du Logement et des Terres. Représentés par Me Anoop Goodary, les deux ont porté plainte pour discrimination et incitation à la haine raciale.

Johny Lamecque, un travailleur social qui habite Roche-Bois, estime que Soodhun pourrait s’être rendu coupable d’outrage à la moralité religieuse, d’incitation à la haine raciale et de sédition, explique son avocat Akil Bissessur.