Le Deputy Speaker, Sanjeev Teeluckdharry a donné son ruling au Parlement ce mardi. Shakeel Mohamed a tenu des propos contre la Speaker sur Radio Plus. Et «an offense may have been committed», a déclaré le Deputy Speaker.

«Contents may amount to an accusation of partiality against the Speaker in discharge of her duties», a poursuivi le Deputy Speaker. Le cas sera référé au Directeur des poursuites publiques. Cela suivant le vote d’une motion présentée par le Deputy Whip du gouvernement, Ravi Rutnah.

Bérenger s’y est certes opposé, arguant que la motion doit venir du Deputy Speaker. «Speaker pa bon ditou», a lancé le leader du MMM en direction de Teeluckdharry.

Arvin Boolell a tenté d’argumenter un «flawed ruling», Mohamed n’étant pas dans l’hémicycle. «No arguments and discussions on my ruling», a répondu Teeluckdharry.

Tous les députés de l’opposition présents ont quitté l’hémicycle, Baboo et Perraud en dernier, lorsque Rutnah s’est levé.

«Contentement»

Qu’en pense le principal intéressé ? Joint au téléphone, Shakeel Mohamed se dit serein. Et maintient ses propos. Il avait fait une requête pour que les questions de brûlante actualité puissent remonter dans la liste soumise au bureau de la Speaker. Ce qui a été refusé.

Ce refus, estime le député PTr, vient dans les faits empêcher l’opposition de questionner le gouvernement sur des scandales. Et Ravi Rutnah l’avait prévenu il y a une semaine, poursuit le député de Port-Louis Maritime/Est, qu’il présenterait cette motion.

Si le gouvernement pense scorer un point politique ce faisant, Shakeel Mohamed n’en fait pas grand cas. Il estime même que si cette affaire va jusqu’au bout, il se verra offrir une belle occasion : celle de contre-interroger la Speaker.