Des dizaines de classes du primaire sont bondées, affirme Vinod Seegum. Les enseignants se trouvent à gérer une quarantaine d’élèves ou plus, soutient le président de la Government Teachers Union. Cela risque de devenir intenable pour la bonne conduite des cours, prévient Seegum.

Le syndicaliste a également évoqué les transferts d’enseignants intervenus en début d’année. Postés dans un établissement, certains éducateurs ont par la suite été redéployés. Pour la GTU, le ministère de l’Education devrait revoir les critères entourant le transfert afin d’éviter que ce genre de situation ne se reproduise.

Abordant le cas des 161 maîtres d’écoles dont la promotion est contestée par un Acting Headmaster, Seegum indique que la GTU a retenu les services d’un avocat pour défendre ceux qui ont pris contact avec le syndicat. L’affaire sera entendue devant le Public Bodies Appeal Tribunal le mois prochain.

Du fait de cette promotion, des postes de Deputy Headmaster se sont libérés. La nomination prendra cependant du retard. En cause : des erreurs au niveau des Performance Appraisal Forms soumis.

Seegum a, par ailleurs, salué la décision du gouvernement de revoir le protocole en cas d’avis de fortes pluies. S’agissant des congés forcés depuis le début de l’année à cause du mauvais temps, la GTU est d’avis qu’il ne sera pas nécessaire de raccourcir les vacances scolaires pour rattraper les cours et le temps perdu.