Le Conseil de district de Grand-Port n’a pas suivi toutes les procédures en octroyant un permis de construction au promoteur du Chaland Resort. C’est ce que soutient Georges Ah Yan, du Forum des citoyens libres et de Sov nou laplaz. La collectivité locale a notamment fait fi d’une condition du lease agreement, du bail, qui stipule que le rapport EIA (Environment Impact Assessment) accompagnant la demande doit être récente. Or, ce n’était pas le cas, soutient l’activiste foncièrement opposé à ce projet hôtelier à La Cambuse.

Ah Yan s’appuie sur ce point de droit dans sa demande à la Cour suprême pour saisir le Privy Council. Il avait été débouté en appel, en juin dernier, devant la même instance.

Appelée en Cour suprême le lundi 24 septembre, l’affaire a été renvoyée au 1er octobre.

Photo : L’avocat Krisna Sawoo et Georges Ah Yan, animateur du Forum des citoyens libres et de Sov nou laplaz.