Une révolution du codage informatique à Maurice est-elle en marche ? Le projet «i am the CODE», portée à bout de bras par Mariéme Jamme, entend en être. La Britannique, d’origine sénégalaise, est au pays actuellement pour trouver des partenaires pour le concrétiser. Les objectifs ? Apprendre aux filles et aux femmes de tous âges à coder, en visant quelque 100 000 à Maurice d’ici 2030, lâche Vidia Mooneegan de Ceridian. Et 1 million à travers le monde.

L’entreprise mauricienne accompagnera le projet «i am the CODE», notamment en permettant le placement de jeunes programmeurs en entreprise. Mais avant toute chose, le projet doit décoller. Les kits qui seront fournies aux étudiantes lors de «Digital code clubs» de 12 semaines ont un coût. Même si celui-ci se voit réduit de par l’utilisation du Raspberry Pi comme ordinateur. Celui-ci est doté de logiciels pour l’apprentissage de langages de programmation.

Mariéme Jamme rencontrera, ce mardi 6 février, la présidente de la République ainsi que la ministre de l’Education pour discuter d’«i am the CODE».