Follow Us On

Slider

Le projet d’incinérateur à Riche-Terre par la multinationale Veolia ne fait pas l’unanimité. Patrice Wadley, le CEO pour Maurice et Madagascar, a tenu une réunion d’explication auprès des riverains à l’hôtel Voila, à Bagatelle, le jeudi 27 juin. Seulement une vingtaine d’habitants ont répondu présent, de même que des représentants des firmes des alentours.

Plusieurs questions ont été soulevées, notamment quant aux conséquences des émanations de l’incinérateur sur leur santé, de même quant aux risques de contamination. Patrice Wadley, a tenu à rassurer ces derniers. L’incinérateur, dit-il est encore en stade projet et coûtera à peu près Rs 200 millions.

Pour l’instant, dit-il, ses activités se concentreront sur le recyclage de déchets d’hydrocarbures provenant de navires et des stations d’essence. «Nous traitons les déchets nous ne tenons pas a en produire», a fait comprendre Patrice Wadley à l’assistance. «Nous attendons l’obtention du permis EIA. Avec la nouvelle machine, nous sommes en mesure de traiter tous les types de déchets», fait-il valoir.

Facebook Comments