Les Mauriciens souffrant de crise cardiaque sont de plus en plus jeunes. Entre 20% et 30% ont entre 30 et 40 ans, note Anwar Husnoo, ministre de la Santé. Des chiffres qui interpellent et inquiètent car cette tendance vers le rajeunissement se maintient depuis une quinzaine d’années.

Le taux de patients plus âgés touchés par un infarctus du myocarde (crise cardiaque) est plus ou moins stable, explique le Dr Rabindranath Jugessur. A Maurice, précise le consultant en cardiologie auprès du ministère, un tiers des mortalités sont liées aux maladies cardiovasculaires. Un taux presque similaire au taux mondial, qui est de 31% : environ 17,5 millions de personnes y succombent, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Anwar Husnoo et le Dr Jugessur participaient aujourd’hui au lancement, à l’hôpital Jeetoo, des activités en marge de la Journée mondiale du cœur, observée le 29 septembre. Le thème cette année : «Partagez le pouvoir». C’est-à-dire, en mesure préventive, partager ses connaissances sur une meilleure hygiène de vie afin de sensibiliser autrui. Le stress, la malbouffe, la sédentarité ou encore le tabagisme étant des facteurs de risque.