Pour le leader du MSM, Paul Bérenger est en train de faire le jeu du Premier ministre en soutenant sa décision de proroger l’Assemblée nationale. Pravind Jugnauth estime ainsi que la justification de la prorogation par la nécessité de finaliser le projet de loi de la réforme électorale n’est qu’un prétexte. Et de se demander « si le Parlement reprendra » à l’issue des vacances forcées.