Un mariage entre un chat et un rat. C’est ainsi que le leader du MSM décrit une éventuelle alliance entre le Parti travailliste et le MMM. Selon Pravind Jugnauth, l’un est donc condamné à dévorer l’autre. Pour lui, pris par leur « cinéma », Navin Ramgoolam et Paul Bérenger bafouent la démocratie en forçant le Parlement à chômer depuis bientôt deux mois.

Si Pravind Jugnauth estime que l’alliance rouge-mauve finira probablement par se faire, il continue à exclure tout rapprochement avec le MMM. Le leader du MSM minimise ainsi la déclaration de sir Anerood Jugnauth à Radio Plus durant laquelle le leader du défunt Remake 2000 avait expliqué qu’il est disposé à « pez nene bwar delwil » pour retravailler avec Paul Bérenger. Mais Pravind Jugnauth prévient, un Re-Remake n’est pas à l’agenda. Le leader du MMM devant assumer la responsabilité d’avoir fait voler en éclats l’entente MSM-MMM.