Le leader du MSM n’a été tendre ni envers Navin Ramgoolam ni envers Paul Bérenger hier soir, lors d’un congrès à Morcellement St André. Si Bérenger a été « complice », selon Pravind Jugnauth, de la prorogation du Parlement, ce dernier s’attend maintenant que le chef du MMM démontre qu’il a vraiment rompu avec le Parti Travailliste. Ceci, en assumant pleinement ses fonctions de leader de l’opposition lors de la reprise des travaux parlementaires, ce vendredi 4 juillet.

Pravind Jugnauth estime que Paul Bérenger doit pouvoir poser des Private Notice Questions qu’il avait promises, notamment sur la Declaration of Assets Act et le patrimoine du Premier ministre.