Le bureau politique du MSM s’est passé « comme d’habitude » aujourd’hui, assure son leader. Pravind Jugnauth reconnaît que le cas de Raj Dayal, qui fait l’objet d’une enquête de la Commission anticorruption, « a été évoqué ».

Et de réaffirmer que procéder à un remaniement ministériel relève des prérogatives du Premier ministre.

Le leader du MSM n’a toutefois pas souhaité commenter l’affaire Dayal. « Laissons l’ICAC mener son enquête », a déclaré Pravind Jugnauth. Quand celle-ci sera terminée, « on verra quelle est la marche à suivre ».