Il a énuméré de nombreux défis pour le pays, aussi bien au niveau technologique et par rapport au contexte international. Mais l’« énorme » challenge auquel il faudra faire face, déclare Pravind Jugnauth, est le maintien de la dette publique et du déficit budgétaire à un niveau acceptable.

Cela a donc contraint le ministre des Finances à abandonner certains projets, bien que valables. Il faut, dit-il, « privilégier une discipline fiscale et une prudence financière ».

Le ministre des Finances a, en conférence de presse cet après-midi, balisé certaines grandes pistes en du Budget 2016-2017. Il en fera la présentation le vendredi 29 juillet.

La création d’emploi demeure une priorité. Idem pour l’investissement. Mais il faudra, dit Pravind Jugnauth, davantage d’investissements étrangers.