Pour le dessinateur d’origine malgache, c’est l’incompréhension devant l’attaque armée aux locaux de Charlie Hebdo, hier. Rédaction où Pov comptait des amis. Dans un entretien à ION News, il revient sur le métier de dessinateur de presse, les responsabilités que cela engage, comment il navigue au quotidien avec les règles « écrites et non écrites » de même que les sujets dits sensibles. Sans pour autant se renier. Car, dit-il, « le jour où je ferai du politiquement correct, je meurs en tant que dessinateur ».