Depuis une semaine, les employés de la Mauritius Shipping Corporation Ltd (MSCL) sont agités. Une fébrilité qui, selon leurs représentants syndicaux, est causée par l’annonce du licenciement de 30 d’entre eux. Cela, sans raison valable ni apparente, avance Ivor Tan Yan, négociateur.

La MSCL, poursuit-il, n’est pas dans le rouge. De plus, le gouvernement souhaite étendre les activités de bunkering, pour lesquelles la compagnie agit comme agence, ce qui nécessitera plus de personnel. Comment alors expliquer que le conseil d’administration souhaite mettre des gens à la porte ? s’interroge Tan Yan. Celui-ci a aussi fait quelques propositions pour exploiter le « potentiel maximal » de la MSCL.

Vega Iyaroo, co-négociateur et vice-président de la Maritime Transport and Ports Employees Union, est pour sa part revenu sur la polémique suscitée par les salaires touchés par certains employés.