Comment agir et réagir en cas de catastrophe en mer dans le port ? Si un incendie majeur se déclare. Ou qu’un avion se crashe à Plaisance. Gardes-côtes, pompiers, des éléments de la Special Mobile Force ou encore de la Special Supporting Unit seront, bien sûr, les premiers à intervenir. Mais qu’en est-il de la réponse des collectivités locales ? Un atelier consultatif se penche en ce moment sur les moyens de renforcer la collaboration entre ces dernières et les services d’intervention. Mais aussi sur l’évaluation des besoins et des lacunes des structures mises en place.

Paul Hayden collabore à ce projet grâce au soutien financier de l’Agence française de développement. Le consultant international en gestion des catastrophes explique que Maurice doit se préparer à faire face à n’importe quelle calamité, même la plus improbable.

Etaient notamment présents ce matin, à la municipalité de Port-Louis où s’est tenu la session de travail : les maires, présidents, Chief Executives et Deputy Chief Executives des municipalités et conseils de district de l’île, de même que des Divisional Commanders de la police et Mauritius Fire and Rescue Service.