Le commentaire est lapidaire, à son habitude. Interrogé sur l’affaire Álvaro Sobrinho, sir Anerood Jugnauth (SAJ) s’en est pris aux politiciens et… aux journalistes. Ces deux-là, pense le ministre mentor, sont « complices pour empêcher tout développement » dans le pays. Et, partant, nuire au présent régime.

Ses propos interviennent dans le sillage des commentaires d’Ivan Collendavelloo qui, ce matin, a pris la défense de l’homme d’affaires angolais controversé.

SAJ assistait, ce soir, à la cérémonie de pose de la première pierre du projet Metro Express.