Si le ton, ce jeudi soir, était badin, le propos du Premier ministre était cependant critique envers la presse. A l’assemblée réunie au Islamic Cultural Centre (ICC), dans la capitale, Navin Ramgoolam a affirmé qu’« il faut faire l’éducation » de ces gens-là. Car ce qui prime aujourd’hui, insiste le Premier ministre, ce n’est pas « le droit à l’information (…) mais le droit à l’argent ». Les bonnes nouvelles, dit-il, comme celle du classement de Maurice au Global Peace Index, ne font pas vendre…

Navin Ramgoolam intervenait lors d’une soirée organisée en marge des célébrations de l’Eid-ul-Fitr et du jubilé d’argent de l’ICC. Ses déclarations interviennent dans le sillage de la publication de photos de lui dansant avec Nandanee Soornack.