« Agent du secteur privé », « imposteur » « faux héros », ce sont quelques-unes des gentillesses adressées à Ashok Subron dans un entretien paru dans l’express de ce dimanche. Face à ces propos, ION News a demandé sa réaction à l’animateur du mouvement Rezistans ek Alternativ. Si c’est sur le ton de l’humour qu’il répond, Subron précise toutefois qu’on a « le droit à l’expression mais pas le droit à la diffamation ».