Sharmila Seetulsingh-Goorah a été recrutée sur la base de ses qualifications et de ses compétences. Leela Devi Dookun-Luchoomun insiste sur ce point. Elle ne partage pas non plus l’avis de ceux qui pensent que la directrice générale (DG) de l’université de Technologie (UTM) devrait être remplacée.

«Il serait injuste de ma part, dit la ministre de l’Education, de pointer du doigt quelqu’un en particulier pour les problèmes de l’UTM alors qu’elle n’y est que depuis deux ans.» Or, explique-t-elle, certains des problèmes évoqués remontent à plus longtemps.

Il y a, certes, des soucis au niveau des infrastructures, reconnaît Dookun-Luchoomun. Mais ceux-là ne sont pas récents. Durant sa Private Notice Question, Xavier Duval a relevé le manque d’équipements, de Wi-Fi ou encore le mauvais état des WC.

Le leader de l’opposition s’est aussi appesanti sur le classement de l’UTM comparé aux universités africaines (239) et sur le plan mondial.

Dookun-Luchoomun a, elle, mis l’accent sur ce que Seetulsingh-Goorah a accompli depuis sa prise de fonction : la mise sur pied d’une faculté des sciences de la santé, l’augmentation des cours proposés de 47 à 60 actuellement. «Elle produit des résultats», a affirmé la ministre.

Au niveau des infrastructures, Dookun confirme ce que la DG avait annoncé le mois dernier. Soit que les requêtes dans le cadre du Budget 2017-2018 prévoient la construction d’une UTM Tower. Cinq bornes Wi-Fi seront installées cette semaine, ajoute la ministre.

La gestion de Seetulsingh-Goorah est contestée à la fois par le UTM Employees Union mais aussi par les étudiants de l’établissement.

Lire la réponse écrite de Leela Devi Dookun-Luchoomun ici

A voir aussi