Des pages des agendas dans lesquels sont notés des appels téléphoniques adressés à l’ex-présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, ainsi que l’identité des personnes venues la rencontrer au château du Réduit ont été déchirées. C’est ce qu’a révélé la Confidential Secretary to the President, Usha Shalini Kissoon, peu après avoir déposé ces deux agendas auprès de la Commission d’enquête présidée par le juge Asraf Caunhye, en Cour suprême, ce jeudi 25 octobre.

«The other pages were torn and removed», a affirmé la Confidential Secretary lorsque le juge Caunhye l’a interrogée sur l’absence des pages à certaines dates.  Dans l’un des agendas, les pages d’avant le 19 mars, date à laquelle Ameenah Gurib-Fakim a démissionné, ont disparu. Dans le second, les pages d’avant le 21 mars sont «missing».

Également appelé à la barre des témoins, l’Assistant Manager de la State House, Ishwar Govind, a remis à la Commission d’enquête cinq ordinateurs qui avaient été utilisés par la «Special Team» de l’ex-présidente. C’est dans l’intervalle qu’Ameenah Gurib-Fakim a été appelée à la barre pendant moins d’une minute que le juge Cauhnye lui a demandé si elle n’avait aucune objection à remettre son ordinateur portable et son disque dur externe à la Commission d’enquête.

L’ex-présidente a agréé à sa requête. La prochaine audition est fixée au jeudi 1er novembre à 14h30.