Bien que très répandu dans les pays développés, le recyclage de bouteilles en verre est peu connu à Maurice. Pourtant, nos nombreuses bouteilles d’alcool sont faites de verre. Ce projet de recyclage a vu le jour il y a sept ans à l’initiative du groupe Rogers. À l’époque, ce n’était qu’un projet communautaire qui permettait aux hôtels de Bel-Ombre de mieux disposer de leurs déchets en verre. En 2013, le projet s’est transformé en coopérative et a été légué à Laila Colas, promue à la tête de l’entreprise Plankton Recycling.

Le souhait de la jeune femme est de faire grandir cette initiative et de créer plus d’emploi. Pour l’instant, Plankton Recycling compte six salariés, dont trois femmes. Celles-ci s’occupent de laver les bouteilles, de retirer les bouchons et les étiquettes. Les hommes, quant à eux, s’occupent de la transportation des bouteilles et de leur empilage.

Une fois broyés, les verres sont filtrés en six différentes catégories selon leurs propriétés. Ce système de recyclage permet de reconvertir ces bouteilles en différents produits tels que du faux marbre, des objets de décoration, des vases à fleurs. Ils servent même à des massages thérapeutiques.

Cependant, la seule broyeuse de Plankton Recycling ne suffit pas à traiter la quantité de bouteilles qu’elle réceptionne. Laila Colas souhaite aussi faire prospérer son entreprise en vendant ses produits à la Central Water Authority. Elle soutient que les verres recyclés peuvent être utilisés comme filtres d’eau. Elle se désole ainsi que le gouvernement ne soutienne pas sa petite entreprise.