Le chairman de la Utility Regulatory Authority tient à son indépendance. Et il le fait savoir. «Sans indépendance, la URA est une association vide», déclare Philip Ah-Chuen. Pour qui il est important de «prendre des décisions loin des politiciens, loin de toute interférence».

La mission de la URA : «Nous assurer que les consommateurs ne paient pas trop cher» les services publics que sont l’eau et l’électricité, fait ressortir Ah-Chuen.

Son indépendance, la URA espère l’obtenir à travers les revenus qui seront générés par les permis à être octroyés aux opérateurs. Car l’URA dispose, pour l’heure, d’un budget limité. Un budget plus important permettra, de plus, de recruter du personnel spécialisé.

La URA a organisé, ce jeudi 16 août, un séminaire de haut niveau concernant la règlementation sur l’électricité.