Le contrat pour lancer une étude géotechnique de la zone de gestion conjointe du plateau des Mascareignes a été signé cette semaine. C’est l’entreprise, Spectrum ASA, subsidiaire de Spectrum ASA qui a été choisi par la Commission conjointe Maurice-Seychelles.

L’objectif : prospecter les fonds et le sous-sol du plateau des Mascareignes pour détecter la présence de «ressources non vivantes». Le vice-président de Spectrum Geo Ltd (filiale de Spectrum ASA), Graham Mayhew, estime ainsi que la présence de réserves de pétrole et de gaz n’est pas à écarter.

Pour sa part, Christine Umutone, représentante du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), pense que ce projet est essentiel pour renforcer l’économie bleue. Un accord-cadre entre la commission mixte et le PNUD a également été signé ce jeudi 11 janvier. Il concerne «la mise en œuvre d’un projet de soutien à la gestion de la zone conjointe entre Maurice et les Seychelles». Echelonné sur cinq ans, il devrait coûter 17 million de dollars. Le Global Environment Facility y contribue à hauteur de 2,2 millions de dollars.

Photo : Graham Mayhew, vice-président de Spectrum Geo Ltd, et le Dr Rezah Badal, qui a signé le contrat au nom de la commission mixte Maurice-Seychelles.