Vishnu Lutchmeenaraidoo a snobé une journaliste de Radio One et un confrère français quant à son annonce de négociations d’un accord de pêche avec le Japon. Lors de la conférence de presse donnée après la cérémonie de passation de la présidence de la Commission de l’océan Indien (COI) avec les Seychelles.

Cet accord prête à interrogation étant donné que Tokyo est connu pour s’adonner à la pêche aux cétacés sous couvert de recherches scientifiques et que les baleines migrent habituellement dans l’océan Indien avant de rejoindre l’océan Antarctique. Le chef de la diplomatie mauricienne a fait comprendre à notre consœur qu’il n’allait pas répondre à sa question car le sujet du jour concernait le 33e Conseil des ministres de la COI.

Le secrétaire général de la COI, Hamadi Mada, est venu à sa rescousse à l’issue des questions non liées à l’événement du jour, expliquant que les représentants des pays membres à la conférence de presse ne pouvaient répondre que sur des sujets discutés par l’organisme régional. Et que ces questions peuvent être posées en aparté après la conférence de presse, chose qu’a toutefois refusée de faire Vishnu Lutchmeenaraidoo et son collègue de l’Environnement, Etienne Sinatambou.