Les propos du Premier ministre à l’égard de l’Electoral Supervisory Commission (ESC) lors des débats autour du Constiution (Amendment) Bill le vendredi 7 décembre à l’Assemblée nationale n’ont pas échappé à Paul Bérenger. Face à la presse ce samedi 8 décembre, le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) déplore «l’arrogance» de Pravind Jugnauth quant à son commentaire que le rôle de la Commission électorale consiste à faire des «commentaires» que et c’est le gouvernement qui «décide».

Il regrette également qu’aucune modification n’ait été apportée au projet de réforme électorale. Pour lui, il s’agit d’un «simulacre» afin que ce texte de loi ne soit pas voté et de jeter le blâme sur l’opposition. Il dit aussi condamner la position de Maya Hanoomanjee vis-à-vis de l’ex-Parliamentary Private Secretary Kalyan Tarolah pour les sextos envoyés par téléphone portable depuis l’Assemblée nationale. Il est clair, selon lui, que la Speaker vise à « protéger » le député du Mouvement socialiste militant (MSM) dont elle-même une candidate lors des dernières élections législatives.

Paul Bérenger n’a pas manqué non plus de s’en prendre à Etienne Sinatambou quant à son discours autour du Constitution (Amendment) Bill.