Il a un bilan, un vrai combat qu’il compte poursuivre s’il est élu. Rajah Madhewoo appelle l’électorat de Belle-Rose/Quatre-Bornes à le soutenir au lieu des partis traditionnels engagés dans cette partielle.

Le travailleur social annonce, par ailleurs, qu’il fera déposer son dossier sur la carte d’identité biométrique demain au Comité des droits de l’homme des Nations unies. Rajah Madhewoo y contestera la constitutionnalité de la carte, comme il l’avait fait devant le Privy Council où il a toutefois été débouté. Madhewoo réitère d’ailleurs son intention de ne pas s’acquitter des frais encourus en se tournant vers cette instance juridique.