La musique ne connaît pas de frontière. Samedi dernier, au Hua Lien, à Trianon, les générations se sont côtoyées sur scène et dans la salle, unis autour d’une cause commune : celle des enfants que soutient l’association Morisyen San Frontyer (MSF).

Opéra, musique classique indienne, morceaux pop du moment, séga-blues… Des musiques de genres variés servis généreusement par les artistes qui ont répondu à l’appel, eux-mêmes présentés par Marie Michèle Etienne. Des jeunes de Cité Mangalklhan qui, grâce à MSF, ont suivi des cours de danse avec Andrea et Stellio Grenouille. Santoki Sitar et ses mélodies douces-amères. Eric Triton et le full set explosif de Tritonik. Maïsta qui nous revient, après quelques années de silence, avec une nouvelle coupe de cheveux et toujours cette soif d’une île Maurice meilleure.

Véronique Zuël-Bungaroo, son port altier et sa voix puissante qui a fait résonner le hall de Trianon et se boucher les oreilles certains enfants peu habitués. Etaé, Les Enfants d’un rêve, Carole Lamport, le duo Shanny et Rachel (photo)… Et, pour finir la soirée en beauté, une piste de danse menée par Patrice d’Avrincourt et sa team.

Une proposition musicale riche et variée. Variés aussi, le menu salé ainsi que des douceurs préparés, pour le premier, avec le concours du chef Nizam Peeroo et son équipe des Toqués.

La soirée a également été marquée par une mise aux enchères d’un tableau sur le principe du silent bid. Et pour lequel de nombreux partenaires avaient offert des prix alléchants. On pouvait aussi repartir avec quelques objets estampillés Morisyen San Frontyer, tels des tasses, des casquettes mais aussi des carnets dont les intercalaires rappellent, en images, les activités de l’ONG.

Les recettes de la soirée serviront à financer les activités futures de MSF.