Seule une partie du «blueprint» pour le secteur des services financiers sera rendue publique. Soit celle qui explicite la vision sur la prochaine décennie et une partie de la stratégie envisagée. Tout ne sera pas dévoilée à cause de la compétition à laquelle Maurice doit faire face sur le plan international, explique Renganaden Padayachy, président du conseil d’administration de la Financial Services Commission.

Il assistait, le mercredi 19 septembre, à la conférence sur le Mauritius International Financial Centre qu’a organisée la Financial Services Commission.