La fermeture de la pêche imposée entre août et septembre à travers les projets SmartFish et Biodiversité de la Commission de l’océan Indien (COI) financés par l’Union européenne et la Mauritius Marine Conservation Society (MMCS) est une bonne chose. C’est en tout cas l’avis des pêcheurs du Sud-Est présents, le mardi 16 octobre, à la cérémonie récompensant ceux ayant effectué les plus belles prises pour l’ouverture de la pêche au poulpe.

Le grand gagnant, Christian Rabaille, 59 ans, pêche depuis 35 ans. Avec une ourite de 9,5 kilos, capturé à Bambous-Virieux, il estime que la fermeture de la pêche permet à cette espèce de grandir et de se multiplier. Les deux autres gagnants viennent également de ce village et sont du même avis. Quant à Ishwarlall Seetal, pêcheur à Mahébourg, il estime que la fermeture doit plutôt se faire entre novembre et janvier afin de permettre aux ourites de se reproduire.

Jean-Philippe St-Mart, son collègue, réclame un programme de soutien aux pêcheurs durant les deux mois de fermeture de la saison. Non pas des compensations, mais des formations pour leur permettre de trouver un emploi alternatif, tel l’élevage. Prem Koonjoo est, lui, revenu avec l’idée d’une seconde saison de fermeture chaque année, comme il l’avait annoncé l’an dernier. Pour 2018, dit-il, cela n’a pu se faire en raison du passage du cyclone Berguitta et des grosses pluies qui ont frappé Maurice en début d’année.