Ne rien perdre de la canne. A travers sa distillerie basée à La Baraque, qu’elle a inaugurée hier, Omnicane n’entend pas seulement produire du bioéthanol. Le processus utilisé permet, en effet, de produire également de la mélasse concentrée, utilisée comme fertilisant, et du dioxide de carbone de qualité alimentaire.

Les 80 000 litres de bioéthanol que produit quotidiennement la distillerie ne feront pas, pour l’heure, tourner les véhicules de Maurice. Si un mélange éthanol-essence a déjà été testé en tant que carburant, il reste « quelques problèmes » à régler, explique Navin Ramgoolam.