«Le plus sûr moyen de tuer» le projet de réforme électorale : «jouer à cache-cache avec l’opinion publique», comme le fait le gouvernement actuellement, assène Steven Obeegadoo. L’animateur de la Plateforme pour un nouveau MMM s’étonne qu’aucun document n’ait été circulé jusqu’ici et qu’il n’y ait pas de dialogue, non plus, avec les partis d’opposition. Ce qui laisse le champ libre aux «rumeurs» et aux «spéculations».

Françoise Labelle a, pour sa part, abordé le cas des Agaléens, sujets à des discriminations, soutient-elle.

Leur sort est revenu dans l’actualité il y a quelques jours avec le cas d’Arnaud Poulay, qui s’est estimé sous le coup d’une «déportation» à cause de son activisme. Il avait été sommé, le jeudi 13 septembre, de se rendre à l’île Maurice à bord du Mauritius Trochetia qui devait lever l’ancre le lendemain ou le surlendemain. Sans autre explication. La convocation avait provoqué un tollé. Et avait été annulée le lendemain.

La ministre des Collectivités locales, qui a rencontré l’association Les Amis d’Agaléga cette semaine dans le sillage de cette affaire, a évoqué une mauvaise communication dans cette affaire. Elle a annoncé son intention de se rendre sur l’archipel bientôt.