Des mannequins en vitrine. Jusque-là, rien qui sorte de l’ordinaire. Sauf que ceux-là, qui ont orné les devantures de grands magasins de la principale rue commerciale de Zurich, étaient « handicapés ». Les modèles ont été créés en se basant sur des personnalités suisses souffrant de handicap moteur.

Ce projet, baptisé « Because who is perfect? Get closer » est à mettre à l’initiative de Pro Infirmis, une association suisse qui milite pour les handicapés, dans le cadre de la Journée mondiale qui leur est dédiée.

L’athlète Urs Kolly, amputé et champion paralympique qui a brillé lors de cinq éditions des JO. Nadja Schmid, bloggeuse, souffre d’atrophie musculaire dorsale qui l’oblige à se déplacer en fauteuil. La Miss Handicap 2010, Jasmin Rechsteiner, atteinte de cyphoscoliose, une déformation multiple de la colonne vertébrale. Le présentateur radio et critique de films Alex Oberholzer. L’acteur Erwin Aljukic a la maladie des os de verre. Tous se sont volontiers prêtés au jeu.

Les images d’Alain Gsponer nous montrent comment le projet leur est exposé, les étapes de fabrication des mannequins, leur découverte, émue, par chaque participant. Mais aussi le regard des gens sur ces corps « anormaux ».

« En les plaçant parmi des modèles parfaits, nous voulons provoquer une meilleure acceptation des personnes handicapées », a affirmé Mark Zumbühl, porte-parole de l’association.