C’est à l’affidavit juré, hier, par Vishnu Lutchmeenaraidoo, que les députés travaillistes ont consacré leur point de presse du jour. Citant généreusement des extraits des « allégations très sérieuses » du ministre des Affaires étrangères à l’encontre de son collègue Roshi Bhadain.

Le ministre des Affaires étrangères accuse ce dernier, dans un affidavit juré ce lundi 4 avril, d’être l’instigateur d’un complot pour l’évincer du gouvernement, et de bénéficier de la complicité de la Commission anticorruption pour ce faire.

« On ne peut pas faire de complot tout seul », note Shakeel Mohamed, qui s’interroge sur les éventuels complices du ministre de la Bonne gouvernance.

A travers ses propos, Vishnu Lutchmeenaraidoo « attaque l’institution qu’est le gouvernement », estime le chef de file des rouges au Parlement. Tout en étant un « allié » du Parti travailliste sur la question d’ingérence : « Nous avons tout le temps dit que le gouvernement utilise l’appareil d’Etat pour mener des enquêtes sur ses adversaires politiques, qu’il manipule, influence et peut diriger une enquête. Nous avons aujourd’hui un allié, qui est nul autre que l’ancien ministre des Finances. »

Or, dans le même temps, poursuit Mohamed, c’est la population qui fait les frais de l’affrontement entre les deux ministres. Tandis que « le Premier ministre laisse pourrir la situation ». Or, insiste le député, « nous devons condamner cette guerre intestine au gouvernement ».

Le Premier ministre « doit agir, ou partir », souligne Shakeel Mohamed. De même que les deux ministres concernés, ajoute-t-il.

Photo : Les députés travaillistes Osman Mahomed, Shakeel Mohamed et Ritesh Ramful.