Ils affirmaient n’avoir jamais reçu de «notice to squatter». Cette lettre a bien été adressée aux Moorar le 20 juillet dernier, a juré Navinchandra Lochun, Principal Surveyor au ministère du Logement et des Terres, dans un affidavit daté de ce lundi 11 juillet.

L’affidavit est assorti d’une lettre signée par Atmanand Moorar dans laquelle il n’objectait pas à évacuer le terrain. L’habitant de Barkly souhaitait, en revanche, que les 74 mètres carrés appartenant à l’Etat soient arpentés et «clairement délimités».

Comme l’a indiqué Me Rama Valayden en Cour suprême, cet après-midi, les échanges d’affidavit se poursuivent donc. Une prochaine audience est prévue demain matin pour connaître la position des Moorar.

Le cas des Gafoor sera aussi appelé demain. Les Ramsamy, qui avaient un garage à La Butte, ont de leur côté demandé l’autorisation du juge pour faire appel.

Valayden dénonce, par ailleurs, le «travail de sape» autour de la compensation que réclament les familles de La Butte et de résidence Barkly pour faire place au projet Metro Express.

Photo (de g. à dr.) : Me Segaren Veeramundar, Azam Rujubali qui attend le jugement de la juge Rita Teelock, Me Rama Valayden, Sharma Moorar, l’avoué Kaviraj Bokhoree et Atmanand Moorar en Cour suprême.