L’introduction de la negative income tax est une mesure positive pour la Federation of Parastatal Bodies & Other Unions. Toutefois, le plafond d’éligibilité, fixée à Rs 9 900 (salaire mensuel) devrait être relevé à Rs 15 000, estime Deepak Benydin.

Le syndicaliste a commenté, ce jeudi 15 juin, certaines mesures budgétaires présentées la semaine dernière par Pravind Jugnauth.

Il relève que des travailleurs sociaux formés se retrouvent à faire du travail administratif. Or, dit-il, ils devraient être sur le terrain, à accompagner les familles démunies.

Le syndicaliste estime, par ailleurs, qu’il est grand temps de mettre sur pied une Parastatal Body Service Commission afin d’assurer plus de transparence et de méritocratie et responsabilité aux niveaux des corps paraétatiques. Tout comme il faudrait revoir le Youth Employment Programme si l’on veut pérenniser l’emploi des jeunes, explique-t-il.

Benydin a salué la mise sur pied d’un National Economic and Social Council, qui sera placé sous la présidence du Premier ministre. Il souhaite toutefois que cette institution fonctionne comme son pendant en France afin qu’il y ait un vrai dénbat entre les acteurs du privé, du public et de la société civile.

Saluant les investissements dans le secteur de l’eau, le président de la FPBOU estime que cela est signe que la Central Water Authority ne sera pas privatisée.

Il salue aussi l’ouverture, dit-il, qui caractérise ce Budget et favorise l’investissement de l’étranger. Et de citer l’apport de l’Inde mais aussi la délégation japonaise, en mission de prospection à Maurice cette semaine.