Il n’a pas été tendre envers les parents des aspirants gardes-chiourmes lors de son discours, ce matin, à la Police Training School à Beau-Bassin. Vinod Appadoo a incité les parents à être très vigilants en ce qui concerne les dépenses de leurs enfants. «La tentation sera forte en prison», reconnaît le Commissaire des prisons, mais il incombera à ces officiers à ne pas céder au chant des sirènes de l’«argent facile».

Appadoo a ainsi pris l’exemple de la quinzaine de gardes-chiourmes entendus par la commission d’enquête sur les drogues. Des hommes qui de par leur conduite «n’ont pas fait honneur» à leurs fonctions, estime leur chef.

Appadoo a tenu à rassurer les parents : les 77 aspirants gardes-chiourmes, dont 3 femmes, seront bien encadrés. Priya Soorjee, très heureuse d’intégrer le Mauritius Prison Service, dit s’être préparée psychologiquement car elle sait que plusieurs défis l’attendent.

Pour Zaeed Dowlut, 22 ans, intégrer les services pénitentiaires, c’est avant tout la garantie d’un emploi stable. Cet habitant de Rivière-des-Anguilles estime que c’est un métier où la discipline mentale et physique est primordiale.