Follow Us On

Slider

Pas une fois, pendant les 19 minutes de son message de fin d’année, Navin Ramgoolam ne se réfère au Premier ministre par son nom. A la place, il dresse un réquisitoire contre celui qu’il qualifie de «linpos».

A Pravind Jugnauth, le leader du Parti travailliste (PTr) reproche une gestion approximative du pays et de son économie. Ainsi qu’une politique de revanche qui coûtera, selon Ramgoolam, plusieurs dizaines de milliards de roupies aux Mauriciens. Il accuse également le chef du gouvernement d’avoir initié une série de grands chantiers sans s’assurer de leur utilité sur le long terme. Empirant ainsi, selon le leader des rouges, la dette publique.

Face au «recul de la démocratie» en 2018, l’ancien Premier ministre affirme que l’année 2019 sera celle de la reconquête pour son parti. Celle-ci passe par le renouvellement au sein du PTr, promet Ramgoolam. Qui redit sa volonté de prôner la rupture et tout en faisant un appel aux jeunes pour rejoindre le mouvement.

Facebook Comments