Navin Ramgoolam semble être lui aussi en campagne. Invité d’honneur aux célébrations de Divali par la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation au Trilokinath Mandir, à Isidore-Rose, un village du district de Flacq, il a lancé des piques contre les Jugnauth en glissant un subtil «papa-piti» dans son discours. «Mem si trike donn ou, ou bizin dir non», a-t-il lancé en faisant référence à un siège réservé dans un royaume dans la mythologie indienne. Il a également évoqué des principes tels que l’honneur, la loyauté et la parole donnée.